Contre la « taxe GAFA », Donald Trump menace le vin français à nouveau - Android

Contre la « taxe GAFA », Donald Trump menace le vin français à nouveau - Android

Opposé à la « taxe GAFA » mis en place par la France, Donald Trump menace d’augmenter significativement les droits de douane sur le vin français. Crédits image : La Maison Blanche En France, le projet de loi visant à taxer davantage les géants du numérique a été adopté par l’Assemblée et le Sénat, au Lire la suite

Opposé à la « taxe GAFA » mis en place par la France, Donald Trump menace d’augmenter significativement les droits de douane sur le vin français.

Crédits image : La Maison Blanche

En France, le projet de loi visant à taxer davantage les géants du numérique a été adopté par l’Assemblée et le Sénat, au grand dam des États-Unis. Et alors que le sommet du G7 va débuter aujourd’hui, samedi 24 août 2019, cette fameuse « taxe GAFA » revient sur le devant de la scène.

La Maison Blanche avait déjà manifesté sa volonté d’augmenter les droits de douane sur les produits importés de France, en guise de représailles. Les bouteilles de vin, entre autres, étaient dans le collimateur des autorités.

À lire : Pourquoi la géopolitique vous aidera à mieux comprendre la...

Et c’est encore une fois le vin français qui est pris pour cible par le président américain Donald Trump comme il l’a expliqué lors d’une récente prise de parole relayée par Reuters. Le chef d’État a d’abord affirmé que même s’il n’était pas « un grand fan » des entreprises tech, « celles-ci sont de grandes firmes américaines et franchement, je ne veux pas que la France se mette à taxer nos entreprises ».

Nous taxerons leur vin comme ils ne l’ont jamais vu avant



Ce n’est qu’ensuite qu’il a clamé ses menaces de représailles : « et s’ils font ça…. nous taxerons leur vin comme ils ne l’ont jamais vu avant ».

Rappelons que la « taxe GAFA » a pour objectif de prélever 3 % des revenus de tous les groupes technologiques dont le chiffre d’affaires dépasse les 250 millions d’euros en France. Les Google, Amazon, Facebook, Apple et consorts sont ainsi directement visés.

Emmanuel Macron a tenu à faire preuve de fermeté avant sa rencontre avec son homologue Donald Trump, malgré le mécontentement de certaines grosses pointures de la tech.

Les géants du Web sont-ils devenus plus puissants que des États ?

Reuters

24/08/2019 11:00 AM