L’app de la semaine - mon smartphone participe à la lutte contre le cancer pendant que je dors - Android

L’app de la semaine - mon smartphone participe à la lutte contre le cancer pendant que je dors - Android

DreamLab est une application qui exploite la puissance de calcul de milliers de smartphones à travers le monde pour faire avancer, à petite échelle, la recherche scientifique contre le cancer. Quand on fait une bonne action, on ne change pas la face du monde, j’en suis conscient. Toutefois on participe à le rendre un tout Lire la suite

DreamLab est une application qui exploite la puissance de calcul de milliers de smartphones à travers le monde pour faire avancer, à petite échelle, la recherche scientifique contre le cancer.

Quand on fait une bonne action, on ne change pas la face du monde, j’en suis conscient. Toutefois on participe à le rendre un tout petit peu meilleur, à notre échelle et c’est déjà pas mal. Dans cette optique, j’ai trouvé le concept de l’application DreamLab très intéressant, même si l’initiative peut poser quelques questions. Commençons par expliquer de quoi il s’agit !

DreamLab est un projet lancé par la Garvan Institute of Medical Research — et propulsé par l’opérateur Vodafone. Les créateurs partent du constat que les chercheurs qui planchent sur des solutions pour lutter contre le cancer n’ont pas un accès suffisant aux puissants superordinateurs pour traiter la foultitude de données à traiter. L’idée est donc d’utiliser les capacités de milliers de smartphones à travers le monde.

Pendant mon sommeil

Chaque smartphone peut alors s’occuper d’une portion du calcul à effectuer et envoyer les données traitées aux chercheurs. Mis bout à bout, toutes ces participations sont censées faire avancer la recherche dans la lutte contre le cancer. Intéressant comme concept, non ? En plus, c’est gratuit et ultra simple à mettre en place sur son téléphone.

En effet, quand je branche mon smartphone, généralement la nuit juste avant d’aller me coucher, je vois apparaître la notification DreamLab me demandant si je veux participer à l’un des projets de recherche poussés par la plateforme. J’appuie sur le bouton Play et ensuite je peux aller dormir tranquillement en sachant que mon téléphone est en train de faire son œuvre, à petite échelle, pour aider la science. Et si j’ai oublié d’appuyer sur ledit bouton, l’application va se mettre en marche d’elle-même une fois que le smartphone aura dépassé les 80 % de batterie. Vous en déduirez donc que la recharge du smartphone est donc un tout petit peu ralentie.

L’interface de DreamLab est ultra sobre et simple à maîtriser. On peut y consulter le nombre de calculs effectués et envoyés pour chaque session, choisir le projet de recherche à soutenir ou lire des actualités sur les découvertes et avancées scientifiques en matière de lutte contre le cancer. Vous pouvez aussi choisir la quantité de données mobiles que vous souhaitez allouer à ces calculs chaque mois pour être sûr de ne pas exploser votre forfait. L’idéal serait évidemment de faire cela sur une connexion Wi-Fi.

DreamLab

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Quelques doutes

La philosophie de DreamLab me plaît énormément. Je ne pense pas faire dans l’originalité en disant que j’apprécie les initiatives collectives pour la bonne cause. Mon âme candide estime que même s’il s’agit peut-être d’une opération de communication, celle-ci a au moins le mérite, d’une part, de sensibiliser sur la recherche scientifique et, d’autre part, de montrer que l’on peut toutes et tous s’impliquer dans la démarche. En cela, c’est profondément positif. Ce que j’espère tout simplement, c’est que la participation des utilisateurs serve vraiment à quelque chose et qu’il ne s’agisse pas seulement de données brassées dans le vent.

En outre, on peut aussi se demander si les calculs effectués n’affectent pas un peu trop le CPU du smartphone. Avec un Samsung Galaxy Note 10+ je ne me fais pas trop de souci pour le moment, mais je me demande si des appareils plus modestes ne seraient pas pénalisés sur le long terme. Autant de questions auxquelles je n’ai pas vraiment de réponses à apporter pour le moment, mais qui ne sont pas à prendre trop à la légère.

Ainsi, je ne peux pas vraiment recommander les yeux fermés l’installation de DreamLab, mais je conseille tout de même d’y jeter un œil curieux ! Rappelons que des initiatives similaires avaient vu le jour sur ordinateurs et consoles de jeux avec, entre autres, SETI@home ou Folding@home.

24/08/2019 10:00 AM