Test du Xiaomi Mi 9T - la nouvelle référence du milieu de gamme - Android

Test du Xiaomi Mi 9T - la nouvelle référence du milieu de gamme - Android

« Flagship killer », voilà un terme qu’on n’avait plus entendu depuis des années. Pourtant, c’est bien avec celui-ci que Xiaomi a teasé son Redmi K20, un smartphone au design alléchant censé faire face aux modèles les plus premiums du marché et connu en France sous le nom de Xiaomi Mi 9T. De quoi faire peur aux smartphones premium ? Lire la suite

« Flagship killer », voilà un terme qu’on n’avait plus entendu depuis des années. Pourtant, c’est bien avec celui-ci que Xiaomi a teasé son Redmi K20, un smartphone au design alléchant censé faire face aux modèles les plus premiums du marché et connu en France sous le nom de Xiaomi Mi 9T. De quoi faire peur aux smartphones premium ? C’est ce que nous allons voir dans ce test du Xiaomi Mi 9T.

Le Xiaomi Mi 9T

Fiche technique

ModèleXiaomi Mi 9T
Version de l'OSAndroid 9.0
Interface constructeurMIUI
Taille d'écran6.39 pouces
Définition2340 x 1080 pixels
Densité de pixels403 ppp
TechnologieAMOLED
SoCSnapdragon 730
Processeur (CPU)ARMv8
Puce Graphique (GPU)Adreno 618
Mémoire vive (RAM)6 Go
Mémoire interne (flash)64 Go, 128 Go
MicroSDNon
Appareil photo (dorsal)Capteur 1 : 48 MP
Capteur 2 : 13 MP
Capteur 3 : 8 MP
Appareil photo (frontal)20 MP
Enregistrement vidéo4K
Wi-FiWi-Fi 5 (ac)
Bluetooth5.0 + ADP + aptX + LE
RéseauxLTE, HSPA, GSM
Bandes supportées2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFCOui
Capteur d'empreintesOui
Ports (entrées/sorties)USB Type-C
GéolocalisationOui
Batterie3900 mAh
Dimensions74.3 x 156.7 x 8.8mm
Poids191 grammes
CouleursNoir, Bleu, Rouge
Prix299€
Fiche produit

Cet exemplaire a été prêté par la marque.

Notre test du Xiaomi Mi 9T en vidéo



Lien YouTube

Design

La première chose qui marque sur le Xiaomi Mi 9T est paradoxalement le manque de points communs avec le Xiaomi Mi 9 sorti en février. On retrouve bien un écran, une prise USB-C ou des boutons, mais il faut bien admettre que les deux appareils n’ont quasiment aucun point commun d’un point de vue esthétique, et pour cause. Il ne s’agissait initialement pas d’un dérivé du Mi 9, mais d’une nouvelle gamme baptisée Redmi K20 en Asie. En Europe, Xiaomi a préféré conserver la marque Mi 9, plus reconnaissable pour le grand public.

L’écran du Xiaomi Mi 9T

Si le Mi 9 arborait une encoche en haut de l’écran, ce n’est pas le cas du Mi 9T. Celui-ci propose un écran sans encoche et avec de très fines bordures de 3 mm sur les côtés, 4 mm en haut et 5 mm sur la bordure inférieure, le fameux « menton » du smartphone.

Au dos aussi, le Xiaomi Mi 9T se distingue clairement du Mi 9. Si son prédécesseur adoptait un design très contenu, avec un dos unicolore et un classique module photo positionné en haut à gauche à la verticale, le Xiaomi Mi 9T joue la carte de l’originalité. Si le centre du dos du smartphone s’affiche en noir, plus on s’en éloigne sur les côtés, plus on découvre des couleurs iridescentes, avec des réflexions allant du vert profond au bleu ciel. Un choix qui ne laissera pas indifférent, mais qui a au moins le mérite de l’originalité, un peu dans la veine de ce que nous a proposé Honor ces derniers mois.

Le dos du Xiaomi Mi 9T

Le module photo est quant à lui positionné en haut au centre, et non pas sur la gauche. Un choix qu’on ne peut encore une fois que saluer, puisqu’il permet au smartphone de rester bien à plat même lorsqu’il est utilisé posé sur une table ou un bureau. En revanche, nulle trace du lecteur d’empreintes digitales au dos. Logique, puisqu’il est positionné sous l’écran. On y reviendra.

Les boutons de volume et de veille du Xiaomi Mi 9T

Du côté des boutons et connectiques, Xiaomi propose une offre complète ou presque. On retrouve sur la tranche droite les touches de volume et le bouton de mise sous tension. Tous trois sont bien positionnés et tombent facilement sous le pouce. On appréciera également le coloris rouge du bouton de veille qui le fait ressortir élégamment de la tranche.

La caméra pop-up du Xiaomi Mi 9T

En haut, Xiaomi a eu la bonne idée d’intégrer la prise casque. Juste à côté, on va retrouver la trappe pour la caméra pop-up. On aurait apprécié qu’elle soit un peu mieux intégrée et elle s’enfonce malheureusement un peu dans la structure de l’appareil, avec une tendance à être légèrement penchée lorsqu’elle est déployée. Dommage. Enfin, en bas le Xiaomi Mi 9T intègre la prise USB-C, le haut-parleur d’appel et la trappe pour les deux cartes nano-SIM. Dommage, il n’est pas possible d’étendre le stockage à l’aide d’une carte microSD.

Dans l’ensemble, le Xiaomi Mi 9T propose un beau gabarit avec son écran de 6,39 pouces, son épaisseur de 8,8 mm et surtout son poids de 196 grammes. Il conviendra surtout dans le cadre d’une utilisation à deux mains, même s’il reste possible de l’utiliser à une seule main, comme la plupart des smartphones avec cette taille d’écran. On notera tout de même que son poids est un poil élevé, la faute sans doute à sa grosse batterie.

Écran

On l’a vu, le Xiaomi Mi 9T bénéficie d’un grand écran de 6,39 pouces de diagonale sans encoche et avec une définition Full HD+. Plus précisément, le smartphone permet d’afficher 2340 pixels par 1080, soit un ratio 19,5:9 de plus en plus courant sur les smartphones haut et milieu de gamme en cette année 2019. La densité de pixels est quant à elle de 403 pixels par pouce (ppp), ce qui sera largement suffisant dans la grande majorité des cas. L’utilisation d’une résolution supérieure sur un écran de smartphone a surtout un intérêt dans le cadre de la réalité virtuelle.

L’écran du Xiaomi Mi 9T

En termes de technologie, le Xiaomi Mi 9T utilise une dalle Amoled, comme sur le Mi 9 classique. On le rappelle, l’OLED a pour principal intérêt face au LCD de permettre un contraste infini de l’image, les pixels noirs étant tout simplement éteints. Et à l’usage, cela se ressent clairement.

Configuré par défaut avec la température « par défaut » et le « contraste automatique », le Xiaomi Mi 9T propose un bel écran avec un excellent contraste et une très bonne luminosité, même en plein soleil. On pourra cependant lui reprocher une teinte qui vire un peu trop vers le bleu. En mesurant les données de l’écran à la sonde, on réalise — sans surprise — que le contraste est en effet infini, que la température des couleurs monte à 7607K, largement au-dessus des 6500 K d’une mesure idéale, et que la luminosité maximale est de 699 cd/m², un excellent résultat. Néanmoins, on pourra regretter une plage colorimétrique un peu faiblarde, puisqu’elle recouvre tout juste le spectre sRGB.

Couleurs en mode « par défaut » et contraste en mode « contraste automatique »

Pour mieux étalonner l’écran, on préférera donc passer dans les réglages d’affichage du smartphone, puis sélectionner l’option « contraste et couleurs ».

Dans ce menu, on choisira donc l’option « chaud » pour les couleurs, ce qui permettra de passer à une température de 6945K, bien plus proche des 6500 K, et l’option « augmenter le contraste » qui permet d’étendre la plage des couleurs et permettre à l’écran d’en afficher davantage.

Couleurs en mode « chaud » et contraste en mode « augmenter le contraste »

Logiciel

Pour le logiciel, le Xiaomi Mi 9T est fourni avec Android 9.0 Pie et le patch de sécurité de mai 2019. Du côté de l’interface, on retrouve MIUI en version 10.3.6. Une interface qui ne changera pas profondément des utilisateurs habitués des produits Xiaomi.

On retrouve en effet par défaut un écran d’accueil sur lequel sont rangées toutes les applications. Malheureusement, sans aucun tiroir. Mais il s’agit bien là de l’une des seules contraintes de MIUI. Le système de Xiaomi est en effet réputé pour permettre un large choix de personnalisation. Ainsi, toujours par défaut, les touches de navigation sont inversées par rapport à AOSP, avec le retour à droite et le multitâche à gauche, comme chez Samsung. On pourra modifier ces positions dans les menus en désélectionnant « boutons miroir » dans le menu « affichage plein écran ».

Il en va de même pour les notifications. Par défaut, le Mi 9T a le même inconvénient que la plupart des smartphones Xiaomi récents : il ne permet pas d’afficher les notifications dans la barre d’état. Si ce choix peut s’expliquer pour les smartphones à encoche, ce n’est pas le cas sur un smartphone avec un écran sans altérité. Heureusement, dans les paramètres de « notifications & barre d’état », on peut sélectionner l’option « afficher l’icône de notification ».

Enfin, parmi les fonctionnalités attendues par les utilisateurs, on appréciera également la possibilité d’activer un mode nuit dans les paramètres d’affichage. Celui-ci permettra de basculer certains écrans du smartphone, comme le volet de notifications, les paramètres ou certaines applications en noir profond. Un bon moyen d’économiser de la batterie grâce à l’écran Amoled du Xiaomi Mi 9T. On notera également que le Xiaomi Mi 9T est compatible avec le codec Widevine au niveau L1 qui lui permet donc de lire en HD des vidéos sur Netflix, Molotov ou myCanal.

Biométrie : caméra pop-up et lecteur d’empreintes dans l’écran

Le Xiaomi Mi 9T utilise deux fonctions pour la reconnaissance biométrique : le lecteur d’empreintes digitales dans l’écran, et la reconnaissance faciale.

Pour la première option, on retrouve, comme sur le Mi 9, un lecteur d’empreintes directement intégré dans l’écran. Il s’agit d’un lecteur optique — et non pas ultrasonique comme sur le Galaxy S10 — qui vient donc illuminer l’écran entre le doigt et l’appareil photo intégré en dessous pour illuminer l’empreinte digitale. La lecture se fait assez rapidement en une demi-seconde, et après une semaine d’utilisation, nous n’avons pas eu à déplorer une trop forte proportion de faux négatifs.

L’autre option pour déverrouiller le smartphone — en dehors des traditionnels schémas, code pin ou mot de passe — il est également possible d’utiliser la reconnaissance faciale. Une fois que vous avez appuyé sur le bouton de mise sous tension, il vous suffit de glisser le doigt vers le haut de l’écran pour que l’appareil photo frontal apparaisse, accompagné d’une petite musique que nous n’avons malheureusement pu désactiver qu’en passant en mode vibreur. Celui-ci va s’illuminer, à l’aide de LEDs intégrées directement dans la structure de la pop-up, puis redescendre une fois le visage reconnu.

À l’usage, on regrettera néanmoins un temps assez long pour déverrouiller le smartphone à l’aide de la reconnaissance faciale. Il faut en effet environ une seconde et demie entre le glissement de doigt et le moment où l’on peut accéder à l’écran d’accueil. C’est assez long, sans doute à cause du mouvement mécanique de l’appareil photo qui doit sortir de la charnière du Mi 9T.

Audio

Pour la lecture de contenus musicaux, le Xiaomi Mi 9T intègre un haut-parleur sur la tranche inférieure et c’est malheureusement tout. Le smartphone ne profite pas du haut-parleur des appels, en haut de l’écran, pour produire un son stéréo, mais n’offre qu’une sortie audio mono. Dommage. Néanmoins, il s’en sort plutôt bien avec un volume maximal plutôt élevé et une bonne reproduction des basses, du moins pour un smartphone. Le Mi 9T a cependant tendance à trop pousser les aigus, au risque de les faire saturer.

Le Xiaomi Mi 9T bénéficie également d’une prise audio jack. Le DAC intégré offre un son chaleureux assez agréable. On peut par ailleurs profiter de plusieurs réglages dans les paramètres du smartphone, au sein du menu « paramètres supplémentaires », puis « écouteurs et effets audio ». Dès lors, il est possible d’activer au choix un mode « audio Hi-Fi » censé réduire la distorsion et augmenter la qualité audio, sans réelle différence perceptible. Surtout, ce menu vous permet d’activer l’option « amélio

12/06/2019 01:20 PM