Windows Phone - ces fonctions qui me manquent encore sur Android et iOS en 2019 - Android

Windows Phone - ces fonctions qui me manquent encore sur Android et iOS en 2019 - Android

Windows Phone a beau avoir été abandonné, le système fait régulièrement la une de l’actualité à mesure de son passage du présent à l’Histoire du marché des smartphones. Ancien utilisateur du système, il faut bien admettre qu’il y avait de bonnes idées dont Apple et Google pourraient toujours s’inspirer. Mon fidèle Lumia 920   Cette Lire la suite

Windows Phone a beau avoir été abandonné, le système fait régulièrement la une de l’actualité à mesure de son passage du présent à l’Histoire du marché des smartphones. Ancien utilisateur du système, il faut bien admettre qu’il y avait de bonnes idées dont Apple et Google pourraient toujours s’inspirer.

Mon fidèle Lumia 920

 

Cette semaine, Windows Phone a refait parler de lui lorsque Bill Gates a pris la responsabilité de cet échec, en estimant que Microsoft avait les capacités pour prendre la place qu’occupe Android aujourd’hui. Cet article vous a fait beaucoup réagir et son auteur, mon jeune ami (et collègue accessoirement) Omar Belkaab m’a proposé d’écrire un article revenant sur le malheureux système d’exploitation mobile de Microsoft.

J’ai alors réalisé que plusieurs fonctions ou éléments de Windows Phone me manquaient encore aujourd’hui en 2019, neuf ans après la sortie de Windows Phone 7. Le système avait indéniablement de bonnes idées. Alors voici mon top des fonctions qui me manquent encore en 2019.

Le meilleur lanceur d’application

C’est sans doute ce que tout le monde à retenu de Windows Phone, son fameux lanceur d’application rempli de tuiles dynamiques. C’est vraiment la première force de Windows Phone selon moi. Je n’ai jamais retrouvé un lanceur d’application aussi efficace que ce soit sur iOS ou Android.

Pour proposer un lanceur d’application aussi intuitif et ergonomique, il faut absolument un contrôle de la plateforme. En effet, impossible de vraiment reproduire l’expérience sur Android, puisque les développeurs d’applications pour le Play Store ne développeront jamais un équivalent d’une tuile dynamique pour leur application.

Qu’est-ce qui est si bien avec l’idée de Microsoft ? Séparer, comme Android, le bureau en deux. Avec d’abord sur le côté gauche, son affichage personnalisé où l’on va placer les tuiles qui permettront en un coup d’œil de savoir si une notification nous attend, ou de prendre connaissance d’un message ou d’une actualité. À droite, c’est là où l’on retrouve la liste complète des applications, triées par ordre alphabétique et que l’on peut facilement parcourir. On n’a donc pas le problème d’iOS où l’on se retrouve enseveli sous une grille d’icônes d’applications, et on a quelque chose de plus puissant qu’Android grâce aux tuiles aux dimensions fixées par Microsoft, et donc réorganisable plus facilement que les widgets.

Avec ce lanceur d’application, on avait quelque chose de cohérent, esthétique, sobre, intuitif, informatique et ergonomique.

Les Hub et la messagerie universelle

Vous en avez marre de devoir basculer entre WhatsApp, Facebook Messenger, les SMS ou encore Skype et Telegram ? Windows Phone avait la solution pour vous avec la messagerie universelle ! Microsoft avait en effet essayé de créer des « hub » sur Windows Phone réunissant plusieurs applications ou services. Par exemple, l’application Contacts pouvait aller faire le lien entre votre liste de contact Microsoft, vos amis Facebook et vos abonnements Twitter. Cela permettait d’un coup d’œil de se tenir au courant de l’actualité de vos amis, mais aussi de mettre automatiquement la photo de vos contacts, sans ouvrir une application dédiée.

La messagerie suivait le même principe et permettait de conjuguer les SMS et Facebook Messenger dans une seule application, un RCS avant l’heure en quelque sorte. Un autre hub plutôt populaire était celui de la Xbox, réunissant tous les jeux mobiles, mais aussi les amis Xbox et la possibilité d’obtenir des succès et faire augmenter son gamerscore.

L’appareil photo

Les marques rivalisent d’ingéniosité pour toujours amélioré le, ou les, appareils photo de nos smartphones modernes. Un élément sur lequel les Window Phone avaient beaucoup d’avance, et notamment les Nokia Lumia, c’est le design logiciel de l’application caméra elle-même. Je n’ai à ce jour, pas encore retrouver une application qui mariait aussi bien la simplicité de l’application, dans son mode par défaut, et un accès aussi rapide à des paramètres simples à régler, avec le mode pro.

Nokia intégrait en plus un petit guide au premier lancement de l’application pour expliquer à quoi servait chaque option, avec de bons exemples. On pourrait également mentionner le bouton physique appareil photo que l’on retrouvait obligatoirement pendant longtemps sur chaque Windows Phone. Il permettait d’accéder rapidement à la caméra, et jouait également le rôle de déclencheur à deux étapes.

La synchronisation avec Zune et Windows 10

Google n’a jamais vraiment proposé d’outils de synchronisation corrects avec Mac ou Windows, alors qu’Apple avait iTunes et Microsoft proposait Zune. C’est bien sûr de ce dernier que l’on va parler ici.

Zune avait une interface autrement plus moderne qu’iTunes, dont l’enterrement est enfin acté par Apple.

Le logiciel permettait de synchroniser toutes les données de son Windows Phone avec son PC, et notamment de faire des sauvegardes complètes. Une fonction que ne propose toujours pas vraiment Android en 2019, sans accès au root. Mieux, cette synchronisation pouvait se faire en Wi-Fi, alors que Apple en était encore à forcer l’utilisation de son câble dock à 30 broches.

Avec le passage à Windows 10 et Windows 10 Mobile, Zune avait disparu, mais Microsoft gardait en tête l’idée de tout synchroniser, en proposant même des applications universelles aux fonctionnements similaires entre les deux machines.

Bonus : le design Lumia

Bon OK, ce n’est pas vraiment une fonction de Windows Phone. Il n’empêche que le Nokia Mobile de l’époque proposait des smartphones au design audacieux, se différenciant vraiment de la concurrence, avec des innovations marquantes. Mon premier Windows Phone était un Lumia 920 qui arborait une magnifique coque en polycarbonate (du plastique bien plus solide que ce que proposait Samsung à l’époque) et un écran LCD 2,5D parfaitement bien intégrés.

Le Lumia 920 bénéficiait aussi d’un écran intégrant la technologie « Clearblack » qui améliorait nettement les contrastes, sans être au niveau de l’OLED, et un mode plein soleil qui permettait d’outrepasser la limite de luminosité pour rendre l’écran plus lisible en plein jour. C’est aussi avec smartphone que Nokia a inauguré le mode gant, permettant d’utiliser le téléphone en hiver sans se geler les mains, ou le double tap pour sortir de veille et le mode always-on nommé coup d’œil.

Windows Phone était compétitif

Je pourrais encore faire une longue liste de petits détails qui avaient ma préférence sous Windows Phone (le clavier virtuel, le bouton de recherche, le coin des enfants, etc.), mais je voulais terminer cet article sur un autre sujet : ce qu’a apporté Windows Phone aux utilisateurs Android et iOS. Le marché à trois acteurs entre Apple, Google et Microsoft était beaucoup plus dynamique, malgré les difficultés que pouvait avoir la firme de Redmond. Avec Windows Phone, Microsoft poussait ses deux concurrents à tout autant innover que lui.

C’est parce que Microsoft a révolutionné le design logiciel avec le flat design de l’interface Metro, qu’Apple a dû revoir complètement l’interface de son système avec iOS 7, juste avant le passage de Google au Material Design. Des fonctions comme les « Lives Photos » d’iOS ou le partage rapide de Wi-Fi que peuvent utiliser des millions de propriétaires d’iPhone aujourd’hui, trouvent également leurs origines chez Windows Phone. Le thème sombre si populaire aujourd’hui et qui arrive sur iOS 13 et Android Q ? C’était le thème par défaut sous Windows Phone.

Bref, nostalgie.

26/06/2019 05:00 PM